Skip to content
Retour a l'intranet du CG30 Conseil Général du Gard - Observatoire du Risque Inondation dans le Gard
 
Personal tools
You are here: Home » Indicateurs du risque inondation » Précision sur les Zones Inondables

Précision sur les Zones Inondables

Document Actions

Les zones inondables prises en compte dans cette étude sont pour la plupart issues de l’Atlas hydrogéomorphologique de la DREAL LR 2010, réalisé sur les bassins versants (Tarn, Cèze, Gardons, Vidourle, Vistre-Rhony, Hérault).

La mise à jour de l'atlas concerne en particulier le Gard Rhodanien et la Camargue (affluents et roubines). Le PSS reste référent pour le Rhône, il est intégré dans la couche DREAL 2008.

Pratiquement, la couche des zones inondables qui est utilisée est issue d’une agrégation de l’atlas des zones inondables de la DREAL (version 2010), et de la couche régionale des zones inondables (version LR de novembre 2008) qui intègre notamment ce zonage du PSS du Rhône.

A noter que certains affluents peuvent ne pas présenter un tel zonage des zones inondables, ce qui peut expliquer une certaine sous-estimation pour quelques communes, contrairement aux bilans issus des études de dégâts réalisés après la crue de 2002.

Il s’agit donc d’une compilation des données disponibles les plus récentes au moment de l’étude, certes non exhaustives, et par ailleurs pas forcément homogènes entres elles.

Deux notions de zone inondable sont affichées dans les bassins versants des Gardons, du Vidourle, du Vistre et du Rhôny, et dans le secteur du Gard Rhodanien.

En effet, l’atlas distingue les zones d’inondation de débordement de cours d’eau des autres types d’inondation.  

La première catégorie (celle-ci apparaissant dans les tableaux et cartes sous la dénomination « ZI_nat ») correspond aux inondations « naturelles » délimitées par les terrasses alluviales sur des critères d’hydro-géomorphologie.  

La seconde (cette catégorie apparaissant dans les tableaux et cartes sous la dénomination « ZI_inop ») décrit des phénomènes différents qui peuvent se produire lors d’épisodes pluvieux importants et générant des inondations pas toujours liées au cours d’eau. Il s’agit notamment de :

o       ruissellement pluvial agricole, urbain ou rural,

o       inondations liées aux obstacles d’origine anthropique,

o       sur-sédimentation

Ces phénomènes sont, au mieux, une gêne pour la population, au pire, un réel danger. Il était donc important de tenir compte de ces risques d’inondation un peu particuliers, même si la délimitation des secteurs concernés ne peut être très précise compte tenu des caractères aléatoires et difficilement prévisibles de ces évènements. De ce fait, l’estimation a parfois été rendue difficile et les résultats issus de ces secteurs « INOP » devront être utilisés avec précaution.

A noter que pour les analyses d’évolution, un seul et même zonage « zone inondable » a été utilisé dans cette étude, alors qu’il reste évident que certains secteurs n’étaient peut être pas considérés officiellement comme inondables auparavant, et même parfois que certains d’entre eux ont pu devenir inondables suite à certains aménagements (aggravation du risque naturel, génération de ruissellement,…).  

Les résultats faisant référence à une zone inondable sont donc intégrés dans l’étude sous les appellations suivantes :

§         zone inondable naturelle (ZI_nat)

§         autres types d’inondation (ZI_inop)

§         zone inondable totale (ZI, ZI_nat + ZI_inop  ou  ZI_nat+inop)  

Pour information, il est important de rappeler qu’entre les zones inondables de 2007 et la version 2010 (ZI_2010), la typologie a pu être modifiée. Par exemple, la zone inondable de la commune de Pujaut était, dans l’ancienne version, quasiment exclusivement en zone INOP. Dans la version 2010, cette zone inondable a été transformée en zone inondable naturelle. Sur certaines communes, des différences importantes peuvent alors être observées (en comparant les anciens résultats).

Created by le Service de l'Eau et des Rivières
Modifié le 07-06-2012